les-kayaks

Une aventure au Groenland

Activités Aquatique Découvertes Destinations Etudes d'emblèmes Europe Groenland

Je suis allée vivre une aventure au Groenland, c’était il y a quelques temps et je peux vous dire que c’était l’un des plus beau voyage que j’ai pu faire.

On me disait que l’on ne visitait pas facilement le Groenland. Que la côte Est était spectaculaire mais difficile d’accès. Que c’était pour cela que les Vikings étaient allés sur la côte Ouest pour bâtir Nuuk. Mais je suis têtue et j’avais l’idée de longer cette côte Est de ce pays que je ne connaissais pas du tout mais qui me faisait rêver, en kayak de mer.

Grâce à Allibert Trekking et Karavaniers, j’ai pu réaliser mon rêve : vivre une expédition en autonomie complète en kayak de mer sur la côte Est du Groenland. C’est donc au travers d’un itinéraire diversifié, mêlant kayak et marche que j’ai découvert ce pays.

Le tout en me la coulant douce, pour une fois, car j’avais non pas un mais deux guides d’expédition experts en kayak et connaisseurs du Groenland pour m’initier. Nous étions 13 français et québécois en comptant nos deux supers guides et je peux vous dire que nous avons formé une super « gang » comme disent les québécois.   

Le début et quelques infos sur le Groenland

Mon point de départ était Kulusuk, un village sur une île dans la municipalité de Sermersooq, au Sud-Est du Groenland. Pour info, en 2009, on comptait 283 habitants.

Ce pays que l’on appelle Kalaallit Nunaat est un territoire grand comme 4 fois la France avec 2.175.600 km2, pour 56.650 habitants. 

Il est recouvert à 85% par de la glace. Celle-ci peut atteindre 3000 m d’épaisseur au niveau du cercle polaire. 

Le Groenland est une monarchie parlementaire au sein de la monarchie constitutionnelle du Danemark. 

Le drapeau

Parlons du drapeau. Il est souvent appelé « Erfalasorput », qui signifie « notre drapeau » en groenlandais. Les habitants l’appellent aussi « Aappalaartoq » (littéralement « le rouge »), qui sert aussi à désigner le Dannebrog, le drapeau du Danemark. 

Selon Christiansen, le créateur du drapeau, la partie blanche supérieure du pavillon représente les glaciers, qui recouvrent 80 % de l’île.

La partie rouge inférieure représente, elle, la mer.

Le demi-cercle rouge rappelle le soleil et le demi-cercle blanc évoque quant à lui les icebergs qui dérivent au large du pays.

Le drapeau rappelle aussi le soleil couchant se reflétant dans la mer.

L’aventure au Groenland

Revenons-en à mon aventure au Groenland. L’arrivée est sportive. Une piste en terre sert de piste d’atterrissage et un tracteur est là pour débarquer les bagages. Bagages que l’on récupère à même la piste pour s’en aller au village à pied.

L'aéroport de Kulusuk
L’aéroport de Kulusuk

Je commence par m’imprégner de ces paysages et la première étape c’est de s’habituer aux nuées de moustiques. Ils ne piquent pas mais sont insupportables, merci la moustiquaire de tête. 

Me voilà donc résidante à Kulusuk, point de départ de notre expédition. Je fais connaissance avec les autres membres du groupe et avec les guides et en apprends un peu plus sur la vie du village. Ici, on dit des habitants qu’ils ont trois âmes : celle du corps, celle du nom et celle de la lignée

Rapidement, j’apprends qu’il y a également un code couleur pour les maisons. 

Jaune/orange : les maisons relatives à la santé. 

Rouge : tout ce qui est administrations et services. 

Bleu : les cabanes qui accueillent les fontaines à eau. 

Les habitations sont quant à elles de couleurs libres. 

Du bâtiment qui sert d’aéroport au village, on passe devant le cimetière. Mais autrefois les corps étaient enfouis sous des pierres, ce n’est que depuis l’arrivée des danois et de la religion luthérienne qu’ils sont enterrés. 

Cimetière de Kulusuk
Cimetière de Kulusuk

La mise en route

Notre mot d’ordre : la contemplation

Aucun rush durant ce séjour, juste de large pause contemplative de ces paysages uniques et de cette nature qui nous a entourée et accueillie.

Quoi de plus normal pour visiter le Groenland de façon zen et cool que d’opter pour le kayak ? C’est bien ici qu’il a été inventé, alors cela semble évident de l’utiliser.

Ainsi, nous allons progresser vers le Nord, sans rien porter sur notre dos et en avançant sans fatigue ni difficultés techniques. Le tout avec tout ce qu’il faut pour vivre, dormir et manger, bref la liberté totale.

Le ton de l’aventure est donnée.

La première étape : construire nos embarcations. Deux par deux, nous apprenons à assembler nos kayaks. Ils portent un nom et ils seront notre durant toute l’épopée. 

Nous ferons entre 10 et 15 km par jour sous une température de 0 à 10 degrés en plein mois d’août. Nous sommes prêts à faire une croix sur la nuit et à oublier les étoiles.

La journée type

Chaque jour, le matin, nous démontons le camp et nous chargeons nos kayaks. Tout se fait à la chaîne et tout le monde transporte ses affaires et se partage les affaires communes comme la tente commune pour manger, les vivres et le combustible.

Chaque soir, même chose nous déchargeons les kayaks et montons le camp. D’abord nos tentes, nous dormons deux par deux, puis la tente principale qui nous sert de mess. 

Nos supers guides nous préparent un dîner chaud et à tour de rôle nous faisons la vaisselle. On fait même chauffer de l’eau pour faire une vraie vaisselle. 

Les matins c’est petit dej au chocolat chaud et muesli, les midis c’est pique-nique. 

Vous savez quoi ?

Le plus dur c’est qu’après le café, il faut se rappeler qu’on est en kayak et que l’on n’accoste pas comme on veut au Groenland. Donc, vous avez plutôt intérêt à avoir une vessie opérationnelle. Soit rapide pour aller avant de partir en kayak, soit résistante pour attendre la prochaine possibilité de débarquer. 

La suite de cette aventure au Groenland dans un prochain article :)

Et surtout MERCI à une amie de ce voyage pour l'utilisation de ses photos en plus des miennes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.