Lagom

Destinations Europe Mode de vie Suède Zéro-déchet

Lagom – Vivre mieux avec moins

La méthode suédoise Collection : Hors collection, Dunod Parution : septembre 2017 Anna Brones

Ce livre je l’ai lu il y a quelques années, mais revenons sur cette notion de lagon.

Le Lagom c’est un art de vivre suédois, basé sur la simplicité et la recherche de l’équilibre. Il s’applique à tous les aspects de la vie quotidienne. Dans ce livre, Anna Brones, auteur d’origine suédoise qui vit à présent aux Etats-Unis, vous dévoile les secrets de cette philosophie de vie profondément ancrée dans la culture suédoise :

  • découvrez l’histoire du Lagom et son principe du « juste ce qu’il faut », au cœur de la société suédoise ;
  • pratiquez la voie de l’équilibre pour mieux gérer le stress et apprendre à vous satisfaire de ce que vous avez déjà ;
  • reconnectez-vous à la nature et prenez soin de l’environnement ;
  • trouvez l’inspiration pour décorer votre maison avec goût et simplicité.

Les principes

  • ni trop, ni trop peu
  • consommation raisonnée
  • priorité à la famille
  • l’importance de la nature
  • minimaliste et écologique
  • le bonheur au travail
  • beauté et bien-être au naturel

Des exemples

Ainsi, un lieu devient un nid dès qu’il acquiert une âme. C’est à dire qu’on lui donne l’expression de son bien-être. On s’approprie les lieux et c’est là qu’ils deviennent douillets. 

Mais attention, les blogueuses et Instagram nous montrent toujours la même chose. On dirait que pour que cela soit bien et beau, il faut avoir la même chose. Or c’est totalement faux. Ne copiez pas !

Votre nid trouvera son âme lorsque vous saurez ce qui vous plaît. Il n’existe pas de panoplie parfaite dans le sens où elle est propre à chacun. Moi, j’oscille entre le rien du tout et le trop chargé. Entre l’accumulation et le vide total. Alors parfois, je jette (donne) tout, et d’autres moments, je collectionne (les guides de voyage par exemple, impossible de m’en séparer).

Étudiez votre espace. Pensez à ce que vous aimez. Ce qui peut vous être utile et ce que vous pouvez enlever. 

Il n’est pas toujours nécessaire de changer le mobilier. Repeindre un meuble ou mettre un plaid sur un canapé peut largement suffire à donner un autre aspect à vos biens. 

En Suède

On parlera par exemple du design qui est un outil qui sert à faciliter les pratiques individuelles, à résoudre les problèmes communs et à répondre aux besoins de chacun. Il y a juste ce qu’il faut de design et d’esthétisme dans les objets du quotidien. En suédois « mysig » veut dire douillet et il fait parti intégrante du design suédois. 

En octobre, novembre en Suède, c’est promo sur les luminaires. La nuit d’hiver arrive et la lumière, c’est la base de la vie et du douillet. Donc on fonce sur les lampes et autre portes bougies en tout genre pour faire entrer cette lumière, même artificielle, pas le choix en Suède.

Mais, cette lumière doit toujours être relaxante. Les bougies sont parfaites pour cela et sachez qu’en Suède, la quantité de bougies lagom, c’est beaucoup, beaucoup, beaucoup de bougies. 

Rappelons aussi qu’en Suède les enfants ont des cours de crafts que l’on pourrait traduire par artisanat. Entendez par là, qu’ils apprennent à coudre, à faire la cuisine et rendre beau et utile ce qu’ils ont chez eux. 

Le lagom et le zéro déchet

Toujours dans mon esprit zéro déchet, j’ai du penser que l’intérieur devait être utile et agréable. 

On garde trop de choses inutiles, comme un vase moche offert par votre mamie à Noël dernier lorsque vous ne saviez pas encore refuser les cadeaux qui ne sont pas zéro déchet. 

Pire les cadeaux planqués que vous devez ressortir quand la personne vient vous rendre visite. C’est un encombrement physique et psychique. Perso, je n’en ai plus un seul et je me sens soulagée. 

On se finit par réussir à se détacher des objets, le plus important ce sont les moments partagés, les expériences vécues. Pas les cadeaux pour se rappeler que untel a pensé à vous offrir un truc pour Noël ou votre anniversaire. 

L’importance de la nature

Il existe un trouble du déficit de nature. En effet, nous sommes de plus en plus coupés de la nature et c’est ainsi que nous dépérissons. 

Alors, on opte pour des plantes en pot partout dans la maison pour avoir un bon moral. J’ai même un gros bananier dans mon bureau du boulot. Et des fleurs, il y en a partout dans la maison, même dans la salle de bain, sauf dans les chambres.

Pour les fleurs d’hiver, julblommar, on ira vers les amaryllis, les jacinthes, les bégonias et les poinsettias. 

En janvier, février, on switch sur les tulipes et on profite fin mars de Keukenhof aux Pays-Bas. 

Au printemps, j’aime égayer la maison de jonquilles et de crocus de notre jardin, ainsi que de branches de pommiers.


Et voilà, on est pas mal. Et vous vous faites quoi pour votre lagom ?  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.