*78 Costa Rica

Amérique Centrale Costa Rica Destinations WYWH

Le Costa Rica. Quand bien même ils voisinaient avec un Nicaragua déchiré par la guerre et un Panama au canal hautement stratégique, les placides costaricains se sont toujours dispensés de lever une armée. Or, les retraités nord-américains ont récemment tiré le pays de l’isolement, et sa cote est montée en flèche. Avec ses atouts balnéaires, son incroyable biodiversité et son café à nul autre pareil, on comprend d’ailleurs qu’il soit devenu une destination en vogue. Notamment en matière d’écotourisme.*

J’ai pu faire un trek superbe au Costa Rica avec Tony.

Nous avons profité des parcs nationaux, de la forêt et des plages.

Nous sommes passés d’un côté et de l’autre du pays. Plonger dans l’océan Pacifique pour surfer et se détendre sur la côte caraïbe.

La découverte de ce pays via la nature, la faune et la flore nous a ravi. C’était fabuleux ! Et quand on y a des amis sur place, la découverte a un autre goût.

Si je n’ai pas beaucoup aimé les villes, cela n’a pas eu d’importance car nous y avons passé très peu de temps.

Une secousse, pas un tremblement de terre, un simple tremblement, nous aura un peu fait vibrer à San José.

Puis, le volcan Arenal nous a accueilli dans son nuage, c’est un classique. Le lendemain il était sorti de ce coton.

De ces deux grosses semaines au Costa Rica nous gardons une très belle expérience. Ce pays est magnifique et il faut le préserver de la masse touristique. Les animaux souffrent des nombreuses installations pour le tourisme et des campagnes pour changer les câbles électriques sur lequel ils s’accrochent à la place des arbres qu’il y avait avant, sont mises en place pour les protéger. Nombreux sont les singes ou paresseux qui s’électrocutent. Des centres les soignent mais ils finissent au mieux amputés et ne peuvent être relâchés.

Ce côté sombre semble pris en compte car l’écologie est au coeur des préoccupations du pays, nous sommes alors confiants pour la suite.

A ne pas manquer :

  • S’élever dans la canopée de Monteverde en tyrolienne jusqu’à plus de 40 mètres
  • Prendre le temps de s’asseoir et de contempler la majestueuse forêt tropicale humide du Parque Nacional Manuel Antonio
  • Rendre une visite nocturne au Volcan Arenal, suivie d’un bain dans l’eau de source chaude
  • Apprendre le surf à Tamarindo
  • Rallier Saint Elena depuis Fortuna en jeep ou à cheval plutôt qu’en bus

*article de la bible à l’usage des grands voyageurs Lonely Planet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *