Retour à Saint-Etienne

Activités Archi Déco Design Auvergne Rhône Alpes City-trip Culture Découvertes Destinations Europe France Isère Loire

Hello, Hello,

Je reviens un peu par ici, pour vous parler de Saint-Etienne et de Vienne. Je suis retournée visiter ces villes et leurs environs en début d’été.

A Saint-Etienne, tout simplement, je suis allée à l’office de tourisme et j’y ai trouvé de supers guides pour visiter la ville. Sous forme de parcours, il suffit de se laisser balader au fil des rues, places et traboules pour voir toute la richesse de la ville.

De la grand’église à la maison François Ier, de la place du peuple à la place chavanelle, de l’hôtel de ville à la cathédrale Saint-Charles et tant d’autres, seule la chaleur nous a ralenti dans ces belles découvertes. Il est intéressant de voir comment cette ville a su tirer profit de sa situation géographique. En effet, au sud on trouve les Monts du Pilat, et puis trois rivières passent dans le coin (l’Ondaine à l’ouest, le Gier à l’est et le Furan du sud au nord).

Le fait de s’être développé le long du Furan, rivière affluente de la Loire est tout à fait stratégique. Eh oui, cela permet des liens avec Clermont-Ferrand, Lyon, le Puy-en-Velay et aussi Paris. Et puis c’est aussi l’épopée industrielle avec son architecture qui marque la ville et son design.

Le design, c’est d’ailleurs le thème d’un autre parcours découverte. Ici, on passe de la cité du design, à la cabane des jardins familiaux, via des passages piétons en 3D, le quartier Saint-Roc etla cité Grüner.

Bien sur, non loin de là, se trouve le plus grand site d’Europe Le Corbusier, à Firminy. Je n’y suis pas retournée cette fois encore, mais j’aime beaucoup cette architecture. Là-bas, on peut voir la maison de la culture, le stage, la piscine, l’église et une unité d’habitation, c’est surprenant.

Outre Saint-Etienne, c’est Vienne que j’ai redécouvert sous la chaleur écrasante de la canicule. A peine arrivée, je vois le temple d’Auguste et Livie, qui me fait immédiatement écho avec le temple romain de Nîmes. Et pour cause, ces deux temples sont les deux seuls encore en élévation.

Ce que j’aime dans Vienne, c’est que c’est un peu comme Arles. A chaque coin de rue, on tombe sur un monument. Petite ville charmante, il est agréable de flâner dans ses ruelles pour voir ses merveilles. Bien sur c’est aussi aller voir la cathédrale Saint-Maurice, la plus grande de la vallée du Rhône qui évoque la fin de l’Ordre des Templiers.

Ok, ici, il y a 42 monuments classés et pas moins de six musées, autant vous dire qu’il y a de quoi faire. Nous avons profité du beau temps, pour marcher lentement dans la ville, se réfugiant au frais dans les musées et nous avons quand même gravi l’une des cinq collines qui domine cette petite Rome pour avoir un autre point de vue sur le théâtre antique. Nous avons terminé notre balade le lendemain, sous la pluie, par la visite du musée Gallo Romain.

Je ne pourrai pas dire quel musée fut mon préféré, tant ils m’ont tous plu. Du musée Saint-Pierre, petit mais très riche avec son Apollon archer, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie avec ses superbes tableaux ou les magnifiques mosaïques du musée Gallo-Romain, tout était fantastique.

Ces quelques jours dans le coin, entre villes riches de monuments et de design, mais aussi la nature et les parcs environnants m’ont permis de passer un très agréable séjour. De belles vacances dans ce coin aux multiples surprises. J’y retournerai avec plaisir, mais plus pendant la canicule…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *