L’arrivée en Nouvelle-Zélande.

Bonjour, vous allez bien ?

Je saute quelques étapes du voyage, mais j’y reviendrai, pour vous parler de mon arrivée en NZ, au pays des kiwis, du haka, du rugby et des volcans.

Arrivée à Auckland et départ immédiat avec Tornado, mon vélo noir, direction la baie à l’est d’Auckland.

Épuisée par les 24h de voyage, les deux avions les 7h de décalages horaire et le départ avant 9h de la chambre louée chez les russes à Auckland, le premier stop se fait à 35 km de là. Après la visite des jardins botaniques d’Auckland, joli parc vraiment agréable, nous plantons la tente dans un parc sur les recommandations du Rangers de la ville qui nous dit que nous serons en sécurité.

Le lendemain, c’est une petite étape de 52 km que nous prévoyons. Sauf que pour éviter la route, nous choisissons de passer par une réserve naturelle. Un joli parc avec de belles descentes et une sacré montée. Il nous faudra 2h30 pour venir à bout de ces 8 km de côte à 12%. Ne profitant même pas de la descente, car entre les gravillons et notre chargement nous ne pouvons pas contrôler notre vitesse et les dérapages au delà des 23km/h.

L’arrivée à Kaiaua, devant la baie est un soulagement. Cette journée a été dure mais les paysages sont si beaux et en plus on rencontre au camping deux hommes, un français et un libanais qui nous donneront des tonnes d’infos sur le pays qu’ils ont traversés eux aussi à vélo et en van depuis presque trois mois. Une mine d’or pour nous. En plus, ils sont super sympa et cette soirée à recevoir toutes leurs infos est vraiment géniale.

Vous pouvez les suivre, leur blog est super et leur parcours est très bien documenté, grâce à une application qu’ils nous ont donné et que nous utiliserons dès que nous pourrons la télécharger.

Leur site : www.tobikeornottibike.wordpress.com

Cette rencontre me fait du bien car il faut dire que pour le moment, je ne trouve pas le pays très bike friendly. Les voitures ne s’écartent pas beaucoup et le bas côté n’est pas toujours approprié aux vélos. Ne parlons pas des cotes à 12% (oui, elle m’a bien marquée) des parcs, mais bon c’est un pays volcanique donc forcément une île comme celle là ne peut pas être plate 😉 et c’est bien là toute sa beauté.

J’ai hâte de voir ses lacs, ses volcans, ses montées et ses descentes même si mes mollets vont gonfler que je devrai me forcer à m’étirer pour éviter d’avoir des jambes de rugbyman et ne plus pouvoir rentrer dans mes bottes et pantalons d’ici peu.

Enfin la découverte est pour l’instant superbe, ce pays est charmant et ses habitants sont vraiment sympas.

Laisser un commentaire