Les plus belles routes de Nouvelle-Zélande : l’île Nord

Coucou,

Lors de mon tour du monde à vélo, j’ai pu sillonner l’île nord de la Nouvelle-Zélande du nord au sud. Pour ce faire, j’ai emprunté quelques passages des plus belles routes de l’île.

Si vous louez une voiture ou un van pour visiter le pays, ce qui se fait beaucoup, vous pourrez emprunter ces routes plus longuement que je ne l’ai fait à vélo. Eh oui, j’ai essayé autant que possible d’éviter les voitures et j’ai donc pris des chemins de traverses dans les forêts. Chemins escarpés et aux montées difficiles mais souvent interdits aux véhicules motorisés !

Revenons aux belles routes.

Sur l’île nord pas moins de 8 itinéraires sont proposés :

– la twin coast discovery route, qui se situe au nord de Auckland et qui vous permet de faire le tour de cette pointe nord, en longeant un coup la côte Ouest, un coup la côte Est.

– la thermal explorer route, qui passe dans le cœur de l’île. Au départ d’Auckland, vous passerez via tous les geysers de l’île. Via Hamilton et hobbiton, Rotorua et Taupo jusqu’à Napier. Pour avoir fait cette route du début jusqu’à Taupo, cela grimpe mais c’est vraiment joli et puis les soirs les étapes sont d’autant plus appréciées que l’on trouve des bains chauds en pleine nature.

– la pacific coast highway, qui presque depuis Auckland vous permet de longer la côte est de l’île jusqu’à Napier.

Je n’en ai vu qu’un bout, le tout début, via le golf Hauraki et la baie de firth of Thames, mais je vous conseille vivement Coromandel et la côte, les paysages sont grandioses et les couchers de soleil sublimes.

Il faut dire que j’aime bien les phares, l’envie d’y vivre m’a souvent trottée dans la tête, alors voir ces bâtiments m’a toujours émerveillé.

– la classic New Zélande wine trail. La route des vins. Ne buvant pas d’alcool, je ne pourrai vous dire ce qu’il en est du vin mais la route elle, est super sympa. De Napier jusqu’à Welligton en passant par Havelock north, Masterton et Martinborough, vous entrerez dans les terres de la côte sud-est.

– la forgotten world highway. Deux itinéraires un en voiture, l’autre pour vtt. De Stratford jusqu’à Taumarunui, c’est la forêt et c’est la qu’on espérait voir des kiwis la nuit, mais nous n’avons pas eu cette chance. Située dans la moitié ouest de l’île ce petit itinéraire est vraiment charmant.

– la surf highway 45, de New Plymouth a Hawera c’est un peu le paradis des chasseurs de vague. Ne sachant toujours pas surfer, je ne saurai pas vous confirmer si c’est le bon spot pour le surf mais à voir le nombre de surfeurs dans le coin, je pense que c’est pas mal.

– la volcanic loop. Cette route circulaire en plein cœur de l’île, vous permettra de passer via 4 volcans de l’île. J’en ai emprunté une partie. De Taupo à National Park et j’en ai encore mal aux mollets et aux cuisses (et au mental). C’était super difficile, enfin j’ai trouvé cela difficile mais quand on est en haut, qu’est-ce que c’est beau la vue. Et puis quel plaisir dans les descentes à 60km/h avec les sacoches prêtes à se detacher wahouuuu ! Forcément, j’ai eu le vent de face à 45km/h et la pluie sur une journée donc ce n’était pas des plus enthousiastes que je prenais le départ chaque matin.

– la Manawatu scenic route de Mangaweka à Ashhurst. Je n’ai pas du tout emprunté cette route car la route n1 qui y mène est assez dangereuse pour les cyclistes et j’avais, dès le centre de l’île, bifurqué sur des routes secondaires allant vers l’ouest puis le sud.

Enfin, ce que je peux vous dire c’est que les paysages sont vraiment splendides et qu’on est pas si isolés que cela en NZ. J’y ai plus vu de vaches que de moutons et je n’ai pas rencontré le kiwi à l’état sauvage. Pour ce qui est de l’opossum, je l’ai largement vu écrasé sur la route mais jamais vivant en liberté. Les oiseaux m’ont accompagnés dans ce périple, entre le bleu rock du pukeko et le chant du tui entre autres.

Je dois approfondir ce domaine mais mon ornitophobie ne m’a pour l’instant pas entraîné sur le sujet.

Idem pour la végétation mais là aucune phobie ne retient mon apprentissage donc au boulot.

Laisser un commentaire