Recette slow-cosmétique n*2 et 3 : dentifrice et shampoing sec + no-poo

Bonjour les slow-cosméto,

Voici deux nouvelles recettes :

Celle du dentifrice maison pour quasi moins de 2euros !

Ingrédients :

  • 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude
  • 1 cuillère à soupe de stévia en poudre
  • 5 gouttes d’huile essentielle de menthe ou de citron pour le goût

On mélange le tout et c’est terminé !

Si l’effet pâte vous manque, vous pouvez ajouter 3 cuillères à soupe d’huile de coco au mélange 🙂

C’est mon dentiste qui, depuis des lustres, me dit de me brosser les dents au bicarbonate. Cela ne m’était pas très agréable et je ne tenais pas très longtemps avant de reprendre un tube de dentifrice plein de pétrole. Et puis, après une illumination, j’utilise les huiles essentielles (HE) pour me soigner, le bicarbonate pour me laver les dents, une petite recherche dans mon carnet d’HE et voilà que le dentifrice meilleur goût s’offrait à moi. Bingo, cette fois c’était adopté.

Note : sur la photo, tu vois à gauche mon dentifrice fait maison, ma brosse à dent en bambou et en poil recyclable et à droite, un dentifrice solide pachamamai que j’ai eu avec la brosse à dent.

***

Et celle de mon shampooing sec

Hyper simple pour moins de 5euros :

  • 5 cuillères à soupe de bicarbonate
  • 10 cuillères à soupe de maïzena
  • 3 cuillères à soupe de cacao non sucré (parce que j’ai les cheveux châtains/bruns)
  • un kabuki (un gros pinceau)
  • un vieux tube d’épice avec effet saupoudreur

Facile, tu mélanges le bicarbonate, la maïzéna et le cacao, tu mets le tout dans le vieux pot à épice. Tu saupoudres sur tes racines, tu appliques bien avec le kabuki. Tu laisses poser 5 min environ, après moi je secoue la tête comme les chiens, woof, au-dessus du lavabo et je brosse et alors là, ringo, tes cheveux sont propres et ils sentent bons.

Note : oui sur la photo tu lis shampooing, j’ai mixé le français shampoing et l’anglais shampoo…mea culpa.

***

Du coup, il faut que je vous parle de mon avancée dans le no-poo.
Oui, toujours plus loin dans le zéro déchet et le respect de l’environnement, en regardant mes shampoings et en faisant le vide de ma salle de bain de tous les produits plein de caca (parabens, pétrole, PEG, etc) je me suis dit qu’il me fallait arrêter d’acheter des shampoings.

J’ai fini le flacon et j’ai dit stop, je n’en rachète plus.

Oui, comme ça, j’ai fini le flacon, je les jeté, une chance, il se recyclait, et je me suis dit que je ne rachèterai plus de shampoing. En même temps, je me suis dit, ok t’as les cheveux jusqu’aux coudes, faut quand même te les laver et les brèves expérience de lavage au savon furent un désastre. Il va falloir trouver une autre solution ma grande.

Alors, j’ai pensé à acheter mon shampoing en vrac. J’en ai trouvé des solubles dans l’eau qui soit disant ne faisant pas de trace mais je n’étais pas convaincu et puis la mouvance no-poo me sautait de plus en plus aux yeux ou aux cheveux (rires).

Le no-poo qu’est-ce-que c’est ?

On se lave plus les cheveux ! Et non, ils ne sont pas gras ni dégueu et oui, on économise de l’eau pour la planète et ça c’est bien.

Tu te doutes bien que je prépare le truc depuis un moment déjà. J’avais les cheveux assez longs, je l’ai déjà dit, je les ai coupé pour faire don pour les perruques pour le cancer, via l’association solid’hair (j’en ai parlé ici) mais le projet tour du monde arrivait à grand pas. Je savais bien que je n’allais pas pouvoir me laver les cheveux trois fois par semaine. Quand je pars deux semaines, je fais avec, mais là, c’est pour une année. Il me fallait mixer besoin, envie et possibilité.

Mon besoin : avoir des cheveux propres

Mon envie : agir pour la planète

Mes possibilités : pas beaucoup d’eau pour me laver la tignasse

Mon idylle : le no poo (non shampoing pour les non anglophones)

Alors oui, avec le no-poo, on ne se lave plus les cheveux, enfin attends, laisses moi t’expliquer.
1- D’abord, on espace les shampoings et surtout on se brosse les cheveux matin et soir, TOUS les jours. On déshabitue les cheveux du shampoing industriel, du coup, bon ben, j’ai eu les cheveux gras quelques fois…mais ça vaut le coup de garder courage et patience.

2- Une fois que tes cheveux ne veulent plus du caca chimique des shampoings industriels, tu peux les laver à l’eau pure. C’est pas facile au début car tu as envie de mettre de la mousse, même si ça sert à rien, enfin si, ça pollue.

3- Étape intermédiaire. Je n’ai pas fait cette étape, car j’ai bien espacé mes shampoings et je n’avais plus de shampoings caca chez moi, donc je suis passée à l’étape d’après directement. Mais, j’ai trouvé cette étape sur le site d’Antigone XXI et je vous la partage.
Donc, dès que tu as pris le pli de ne pas laver tes cheveux plus d’une fois par semaine, maximum, avec ton shampoing, il va falloir arrêter d’utiliser celui-ci. Tu peux, en étape intermédiaire faire comme le préconise Antigone XXI, un lavage avec sa recette :

Ingrédients :
  • du bicarbonate de soude/sodium alimentaire (impérativement extra-fin – pas en cristaux !)
  • du vinaigre de pomme/cidre (ou du jus de citron)
  • (opt.) de l’huile essentielle d’Ylang-Ylang

Procédé :

  1. Mélangez 2 CàS de bicarbonate (1 CàS seulement si vous avez les cheveux courts) dans un tout petit fond d’eau : vous obtenez une pâte plus ou moins liquide (à vous d’en rajouter ou non, c’est selon vos préférences).
  2. Mouillez-vous bien les cheveux et procédez ensuite avec la pâte obtenue comme un shampoing traditionnel. Attention, il faudra vous y faire : ça ne mousse pas ! Massez votre cuir chevelu avec de petits mouvements circulaires, passez entre chaque mèche, de sorte à ne rien oublier. Le plus simple est de le faire la tête en bas pour viser les cheveux, et non directement le cuir chevelu. Eviter les longueurs et les pointes qui n’ont pas besoin d’être récurées à chaque passage à l’eau.
  3. Rincez-vous ensuite bien les cheveux.
  4. Dans un petit verre, versez 2 CàS de vinaigre de pomme et ajoutez de l’eau, froide de préférence (plus ou moins, vous allez voir ce que vous préférez au fur et à mesure). Ajoutez 2 à 3 gouttes d’HE d’Ylang-Ylang.
  5. Versez le vinaigre dilué doucement sur vos cheveux, laissez ruisseler les longueurs, ne massez pas le crâne. Répartissez bien (attention les yeux, ça pique !)
  6. Au choix : rincez abondamment après avoir attendu 2-3 minutes, ou bien rincez brièvement. Pour ma part, je passe un tout petit peu d’eau encore, mais je ne rince quasiment pas. Rassurez-vous : l’odeur de vinaigre disparaît très rapidement !
  7. Et voilà le travail !

Facile, de toutes façons avec Ophélie, tout semble super facile, merci à elle pour son blog, ses livres et ses partages.

4- Dernière étape : tu ne te laveras pas les cheveux pendant un mois entier. Pas de shampoing caca, pas de recette Antigone XXI. Mais tu peux utiliser la recette de shampoing sec, que je t’ai donné en début d’article.

5- Le mois est passé, bravo tu as résisté, tu y es arrivé. J’avoue, j’ai eu du mal, mais le mois avant le départ en tour du monde, je ne sortais pas vraiment, les seuls tête à tête étaient avec nos sacoches ou les cartes en ce qui me concerne.

Eh bien maintenant, tu es fière, comme moi, tu n’as plus de shampoings caca chez toi et tu peux te laver les cheveux une fois par mois avec la recette de Antigone XXI alias Ophélie Veron, puis de moins en moins et puis simplement les laver à l’eau de temps en temps et faire des shampoings sec de temps en temps, pas plus de deux par semaine et ils sont tous beaux.

Résultat : économie d’argent, gain de temps, beauté du cheveux, parce que tu le vaux bien et la planète aussi.

Alors, et toi les recettes slow-cosmétiques ? Cela t’inspire ?
Plus de poubelle dans ta salle de bain…

***

Edit : aïe aïe aïe… voilà deux fois que j’essaie le no poo et c’est une catastrophe, cela ne fonctionne pas du tout sur moi.

J’avais résisté durant le mois de décembre 2017 à ne pas me laver les cheveux pour suivre les étapes du no-poo. Résultat des cheveux ultra gras et beurk. La poudre me faisait un paquet sur le cuir chevelu et beaucoup de pellicules. Je les ai lavé à l’eau claire tout le mois de janvier et mi-février, le ras le bol d’avoir les cheveux gras et collant et plein de pellicule, j’ai craqué, j’ai acheté une barre de shampoing sans emballage.

Je n’ai pas retenté l’expérience, mais en 2019, je referai les étapes du no-poo et je suivrai l’étape intermédiaire d’Ophélie Veron avec le vinaigre de pomme…et j’espère que cette fois sera la bonne pour arrêter le shampoing.

 

Attention : lorsque vous utilisez des huiles essentielles, surtout veillez bien à ne pas surdoser ou surconsommer celles-ci. Faites toujours des tests sur un bout de peau avant d’utiliser les produits que vous fabriquez, histoire de voir si vous ne faites pas de réaction au mélange

Laisser un commentaire